Rien de nouveau que du vieux

Cette année pas de vraies résolutions. Comme l’année dernière en gros.
2016 a été une année bien reloue, et (assez dépressivement?) je ne vois pas 2017 comme une nouvelle année, un nouveau départ et tout le blabla mais plus comme la continuité de 2016.
Mais comme j’essaye quand même de trouver le bon côté des choses je me dis que c’est l’occasion de ne pas repartir de zéro (maboule la dépressive) et de continuer dans ma lancée 2016!

En 2016 j’avais pris comme résolution en janvier de poursuivre sur la route d’une vie un peu plus « écolo ». Mon gimic a été « c’est pas très cop 21 » ou « c’est cop 21! » ça a bien fait rire tout le monde mais au moins j’ai pu constater que j’avais avancé!

J’en parlais dans un un autre article, j’ai pas mal « progressé » et depuis j’ai fait ma lessive maison. Une vraie révolution. Je disais que la cup c’est pas sexy et ça change la vie bah la lessive c’est pareil (en plus sexy).

Aller je te raconte ma life (après tout cet espace est censé être là pour ça!)

On fait pas mal de lessive… (1 à 2 par semaine) on habite en haut d’une rue en pente au quatrième… Je ne sais pas comment on se débrouillait mais on avait toujours un problème de lessive!

On fait nos courses à pied, le bidon de lessive c’est relou… ça te prends une main! Entière! et c’est lourd et puis c’est un peu cher quand même!

Donc souvent on ne prenait pas la lessive avant la fin du bidon, on prenait du retard sur les lessives, fallait en faire 3 dans la semaine pour faire descendre la pile mais le linge ne séchait pas assez vite… bref on payait la flemme de ne pas avoir pris la lessive aux dernières courses pendant presque 2 semaines c’était l’angoisse…

Maintenant je vois qu’on arrive à la fin du bidon? pas de problème! Je sors mon gros fait-tout, mes copeaux de savon de Marseille, mon vinaigre blanc et mon bicarbonate et zou, une petite heure après (même pas) ma lessive est prête, je la laisse refroidir et la transvase dans le bidon d’une lessive industrielle que j’ai conservé et je suis heu-reu-se (oui j’ai malgré tout des plaisir simple) et le coût total de l’opération? J’avoue je ne sais pas trop mais environ 1.50e par mois… en comptant dedans l’huile essentielle de Bergamotte qui n’est pas nécessaire à la propreté de mon linge mais à mon cerveau qui lui a besoin d’une odeur pour penser le linge propre!

Depuis moins d’une semaine je teste le déo le plus simple possible du monde : une goutte d’huile essentielle de palmarosa sous chaque aisselle… Bon pour tout avouer je ne suis pas encore convaincue… déjà l’odeur est un peu forte… au moment où on en met et au moment où on est en transpiration. Le premier jour j’ai vraiment eu l’impression que mes aisselle étaient devenues l’annexe de la boutique qui vends du thé en vrac dans la rue piétonne un vrai camps de beatnik…

Je trouve aussi que pour l’instant contrairement à des vilains déo qui donnent plein de maladie et ne se recyclent pas on ne peut pas remettre le même haut dans la semaine… ou c’est moi qui psychote sur l’odeur que ça laisse sur les fringues… bref c’est en test… mais je pense quand même en fabriquer un plus « complexe » même si je dois avouer que je trouve que je transpirais moins (#glamourunjourglamourtoujours)

Comme j’aime quand même bien me lancer des petits défis je vais tenter de faire ma propre pâte (bon ok la réduction du déchet est ultra minime (surtout quand on sait le nombre de tarte que je fais à l’année)) mais tout ceux que je connais qui font leur pâte eux même te disent : « nan mais attends c’est hyper facile et en plus tellement moins cher… »
Ok challenge accepted mais attention même si je suis #cop21 j’aime pas non plus me compliquer la vie et me casser trop la nenette alors…

Et encore et toujours le vrac… J’avais déjà un peu cette ambition l’année dernière… mais comme je disais plus haut j’aime pas trop me compliquer la vie… A côté de chez moi qui fait du vrac (mais pas sur tout les produits qui m’intéressent) il y a naturalia… et comment dire… J’ai pas envie de payer mon kilo de riz 5 milliards de dollars… Donc j’ai remis à plus tard (parce que je suis une feignasse) de faire mon étude de marché sur le vrac avec Bio c bon de croix de chavaux et les nouveaux robinsons à Robespierre et la biocoop pas trop loin d’où je passe mes jeudis aprem… J’avais aussi vu sur internet via un article de etdieucréa pour acheter pas cher en gros sur le net mais là d’un coup c’est vraiment en gros donc il faut se mettre à plusieurs donc trouver des plusieurs… Flemme je vous disais! Mais là, je compte bien me retrousser les manches.

Sinon en mode DIY (en plus de mes pâtes) je poursuis dans la recherche de la rigueur et de l’exigence. Fini les tricots à trou qu’on camoufle, hop hop on redéfait tout, la couture n’est pas droite, hop hop découds vite… Fini l’a peu près, de la précision cette année!!

Bon voilà…
Pour m’épauler sur mon chemin j’ai :
– les supers tutos des internets
– Ma super copine Anne-Ma docteur tricot et ma collègue Claire
– Le livre la famille (presque) zéro déchets ze guide
– Ma bonne volonté

En bâton dans les roue j’ai :
– ma grosse flemme
– ne pas être véhiculée
– le manque de temps
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s