génération xanax

C’est assez fou, cette inconséquence de vouloir nous faire croire à tout prix que grandir c’est mal. Je vois régulièrement sur des blogs de mamans, ou dans les photos que me propose instagram des affiches genre « never grow up ». C’est pour les enfants mais ça s’adresse aux parents.

Il ne faut pas s’étonner qu’on soit la génération xanax.

Le refus de grandir, de se responsabilisé est en conflit avec la vie active dans la société actuelle (et sans doute celle d’avant). Vouloir nous maintenir au mieux dans un état adolescent au pire enfantin est une hérésie.

Qui ne regrette pas l’âge de ses 5 ans? La vie est plutôt belle. Nos parents nous aiment et prennent tout en charge. Ils ont l’autorité totale et même si on fait quelques colères de frustration, on est plutôt bien. Rien à gérer. Zéro responsabilité.

Mais ça n’est pas vraiment à l’âge de 5 ans qu’on nous dit que c’est cool de rester. Mais plus vers 16/17 ans. Aller 18! Pour voter. Mais rappelez vous comment vous étiez à 18 ans! Complètement idéaliste, vous rêviez à une société meilleure, vous pensiez que par le vote vous alliez changer les choses, mettre en place des politiques concernés et engagés. Que vous alliez travailler dans le social. Que vous pouviez tout! Vous écoutiez les infos sans spécialement tout comprendre mais vous pensiez pouvoir faire partie de quelque chose de grand. Alors qu’aujourd’hui, toujours avec tout vos idéaux vous votez pour des pourris, quelque soit leur bord. Vous suivez les infos sauf que vous comprenez un peu plus les choses. Que ce n’est ni tout blanc ni tout noir mais plutôt gris foncé.

Quand on est ado, on ne veut pas vraiment de responsabilité, on veut surtout de la liberté. Alors que quand on grandit, on devient adulte, on s’inscrit dans la vie active pour gagner en liberté. On s’ajoute des contraintes. Un loyer à payer, un travail à avoir, donc des horaires à respecter, donc un certain rythme de vie à avoir… Et quand votre petit copain devient votre compagnon bah là encore faut faire des concessions.

En fait passé un certain âge, il est quasi impossible de croire que l’on peut continuer à n’être centrer que sur soi, refuser les contraintes et refuser les responsabilités en se disant que de toute façon on est des incompris, que tout le monde nous déteste! Ce ne serait qu’une source immense de frustration et de tristesse.

Nous plonger constamment  dans la nostalgie d’une enfance et adolescence passées ne peut pas nous permettre d’être heureux!

Alors si au lieu de regarder tout le temps vers le passé avec les yeux mouillés, on vivait dans le présent. Je me rappelle souvent ce que dit Monica à Rachel quand elle devient « adulte » : « bienvenue dans le monde réel, ça craint tu vas adorer! »

Donc petit à petit retirons notre peau d’ado, acceptons notre condition d’adulte responsable. Parce que ça ne veut pas dire arrêtons de nous amuser. Je mets de plus en plus les 2 pieds dans la réalité. C’est pas toujours simple, mais ça ne m’empêche pas de rire, chanter, être ivre parfois et d’apprécier encore plus ces petits moments.

10003458_382804361869654_4039293937295485197_n

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s