J’ai vu Serge

J’ai vu Serge parce que je n’arrivais plus a gérer.Mes émotions ma fatigue. Puis il y a eu la goutte d’eau. Des petites phrases qui parraissent annodines et qui font souffrir.
J’ai vu Serge et je me suis déchargée. J’ai pleuré comme je le faisais souvent ses derniers temps. J’ai tout balancé en vrac en essayant d’ordonner malgré tout mes pensées.
J’ai vu Serge et il m’a fait dire que jetais en dépression. Pas en baby blues. Que la bonne nouvelle c’est que c’est une maladie. Et que ça se guéri.
J’ai vu Serge et il m’a ouvert les yeux sur les comportements qui me dérangent. Il a mis des mots que je n’arrivais pas a trouver sur des situations qui ne me conviennent pas. Il a changé mon angle de vue.
J’ai vu serge et il m’a donné des médicaments qu’au début je ne voulais pas.

Je suis rentrée chez moi. Boostée d’avoir pris en main le problème et d’avoir passé le relais. J’ai pris les médicaments docilement. J’ai discuté avec mon mari de tout ça. Parce que oui le fond du problème vient du comportement de sa famille, de ses réactions a lui. Que je vais changer et que lui aussi doit changer. Je vais prendre le pouvoir. ON va prendre le pouvoir. J’ai dormi beaucoup pendant ces 3 jours de pâques. Mon cerveau s’est mis sur off. Plus rien a gérer, plus rien sur mes épaules, pas de solutions a trouver. Juste du repos.

Puis j’ai revu Serge. Il pense que si je vais si bien c’est juste un effet placebo. Moi ça me va. Je lui explique que de me savoir infantilisée par la belle famille change mes perspectives. Ils ne me prennent pas pour une débile. Je ne suis sans doute pas celle qu’ils espéraient mais ils ne me détestent pas non plus. Ça rends les choses moins dures. Est ce que je veux faire une analyse? je ne sais pas. C’est long, c’est douloureux.

J’ai vu Serge pour la troisième fois en 3 semaines. Je ne veux pas un travail aussi régulier.  Autant chronophage. Sinon j’ai métro boulot marmot psy et c’est tout dans ma vie. Je le revois dans un mois car voir une personne extérieure ça me permet de faire un point. Je n’avais pas obéi (on ne se refait pas) je n’ai pas augmenté les doses. Je peux diminuer les cachets pour les arrêter. Car ça va toujours et les médicaments sont sensés seulement commencer à faire effet. Je ne refuse pas la béquille mais je ne veux pas qu’elle devienne indispensable.  Je me rends compte que je me connais quand même mieux depuis quelques années. Que je ne veux pas forcément tout comprendre.  Juste décoder légèrement. Pour souffrir moins.

Il serait faux de dire que je suis « guérie ». Peut être que dans un mois je voudrais revoir serge plus régulièrement.  Peut être que je re-voudrais de la béquille médicaments.  Mais là maintenant je me sens plus forte. Plus pleine d’énergie. Je me mets des objectifs réalisables. Je veux me valoriser. Après avoir eu le courage d’aller voir Serge j’essaie d’affronter « seule » les choses, à ma manière. J’ai donné un coup de pied au fond pour remonter a la surface.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s